Accueil et Actualités

Eléments biographiques

Nicolas Miguet : issu du peuple, pour le peuple.

 Fils d’un artisan taxi et d’une professeure de mathématiques (en collège), petit-fils de paysans, Nicolas Miguet a travaillé en usine, en hôtellerie, et multiplié les petits jobs avant de se lancer dans le journalisme Il a travaillé à temps plein dès l’âge de 21 ans, tout en faisant ses études à Sciences Po Paris en parallèle. Il a créé dès l’âge de 26 ans son premier journal spécialisé dans l’analyse financière et économique. La Lettre La Bourse existe toujours, elle vient de fêter ses 30 ans. A la pointe de l’innovation, il est le premier à créer un service audiotel de réinformation et de conseils économiques et financiers ; il a redonné vie au journal de Philippe Tesson « Le Quotidien de Paris » et a lancé, entre autres, l’Hebdo Bourse Plus, qui vient de fêter ses 18 ans, seule publication de référence du secteur économique et financier qui refuse toute recette publicitaire et ne vit que de ses lecteurs et abonnés.

Courage, il combat les puissances financières.

En 2004, il prend la tête de la révolte des petits actionnaires d’Eurotunnel et réussit, chose unique dans le monde boursier, à renverser la direction. Fort de sa réputation de fin connaisseur et brillant analyste, il fait entendre sa voix, celle d’un homme courageux et libre, il fait le choix du bon sens et celui des idéologies. Douze ans plus tard, la société Eurotunnel, redressée, est devenue prospère.

Sincérité, le seul candidat de la société civile et de la ruralité, où il habite.

Diplômé de l’IEP (Sciences Po Paris), études qu’il a réussies tout en travaillant en parallèle à temps plein dès l’âge de 19 ans, Nicolas Miguet est le père de six enfants (dont une est décédée). Il s’est engagé très tôt en politique. Plutôt que d’en faire une carrière, comme aurait pu lui permettre son engagement dans les jeunes giscardiens, en tant que responsable départemental pour l’Eure, à moins de 17 ans, et sa réussite ( direction de la campagne législative 1978) avec la réélection de Pierre Monfrais, député UDF, face à Jean-Louis Debré, candidat RPR), il choisit de développer ses entreprises. Puis bien qu’étant conseiller municipal de Verneuil-sur-Avre (27) pendant deux mandats, il a créé en 1999 le « Rassemblement des Contribuables Français » (RCF), qui a rassemblé 326.000 voix aux Européennes de juin 1999. Avec plus de 25.000 sympathisants actifs et plusieurs centaines de sections locales, le RCF apparaît aujourd’hui comme le parti politique de la société civile. Lors des élections départementales de 2015, le RCF a présenté des candidats qui ont obtenu entre 4 et 12% des suffrages pour leurs binômes dans les villes où ils se sont présentés. Nicolas Miguet est le seul leader politique français qui vit de son travail et qui fasse, par son travail, vivre plusieurs dizaines de personnes dont les paies sont assurées chaque mois. Le RCF est le seul parti politique français qui vive sans subvention publique, exclusivement des dons et des cotisations de ses adhérents. 


Détermination, un avocat inlassable des idées de bon sens.

Candidat à l’élection présidentielle en 2002, en 2007 et en 2012, il n’est pas admis, faute de parrainages en nombre suffisant (près de 300 en 2002, plus de 450 en 2007, exactement 495 en 2012), à présenter ses idées au suffrage des Français. Habitant toujours sa commune natale de Verneuil-sur-Avre, convaincu que la société civile doit avoir le droit de faire entendre sa voix à l’élection présidentielle, il a lancé sa candidature et il s’engage dans la recherche indispensable de signatures de maires.


Quelques dates

1961 : Naissance à Verneuil sur Avre.

1986 : Naissance de son premier enfant.

1987 : Crée son premier journal, La Lettre La Bourse, qui existe toujours.

1993 : Crée le premier service audiotel de réinformation économique et financière en France, il existe toujours.

1999 : Crée le rassemblement des Contribuables Français.
          Crée l’Hebdo Bourse Plus qui fête ses 18 ans cette année.

2002 : Recueille plus de 260 signatures de maires pour l’élection présidentielle.

2004 : Dirige et conduit au succès la révolte des petits actionnaires d’Eurotunnel, obtenant la confiance de plusieurs dizaines de milliers de personnes.

2007 : Recueille plus de 450 signatures de maires pour l’élection présidentielle.

2012 : Candidat de la société civile à l’élection présidentielle, il frôle la qualification avec 495 parrainages de maires.
Il est condamné par l’AMF (surnommée dans les forums Internet « Association Mafieuse de la Finance », pour « déloyauté envers ses lecteurs » dans l’affaire Le Bélier, car il a conseillé entre 1,50 et 2,50 euros des titres qui valent aujourd’hui 43 euros !)

2016 : Il contribue, par son vote en assemblée générale, à sauver de la faillite la société Solocal, plus de 4.400 salariés.

2017 : Candidat de la ruralité et de la société civile à l’élection présidentielle.

naissance de son premier enfant.




> Livres





Facebook de Nicolas Miguet Le Flickr de Nicolas Miguet Twitter de Nicolas Miguet

Être informé des mises à jour
 



Mentions Légales - © R.C.F. - 2012/17